La BAD revendique un portefeuille d’activités de 1 milliard de dollar au Gabon

La BAD revendique un portefeuille d’activités de 1 milliard de dollar au Gabon
  • Date de création: 14 août 2018 16:35

(Agence Ecofin) - A l’ouverture de la revue des financements apportés par la Banque africaine de développement (BAD) au Gabon, le représentant-résident de cette institution financière panafricaine, Robert Masumbuko, a indiqué que le pays a déjà bénéficié de plusieurs milliards de francs d’appuis de la BAD.

Ces apports qui concernent une quinzaine de secteurs d’activités permettent aujourd’hui au portefeuille d’activités de la BAD de s’établir à un milliard de dollars. D’où le temps d’arrêt marqué pour évaluer la consistance, la pertinence et l’opportunité du financement de certains projets ainsi que de leur impact sur les populations.

«Nous avons un portefeuille d’activités de l’ordre d’un milliard de dollars à  travers une quinzaine de projets. Depuis les accompagnements dits institutionnels jusqu’aux projets plus techniques, c’est très important qu’à mi-parcours, on prenne le temps de s’arrêter et de regarder.», souligne le représentant-résident, cité par la presse locale.

Pour la BAD, le gouvernement doit orienter ses priorités vers les activités génératrices d’emplois et richesses, notamment l’agriculture, les infrastructures, l’industrie et l’entrepreneuriat.

Pour améliorer l’efficacité des ressources collectées auprès de la BAD, le gouvernement entend agir pour rattraper les insuffisances constatées dans l’exécution de certains projets, les retards dans les décaissements ainsi que dans la réalisation des chantiers.

«Dans certains secteurs, les opérations restent à un taux de décaissement nul alors que leur approbation est effective depuis un an. Ce qui fait planer le risque d’annulation de ces prêts par la BAD et laisse penser que les besoins en financements de ces secteurs et activités ne sont plus nécessaires.», indique Jean-Marie Ogandaga, ministre de l’Economie.

PcA


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE
 
AGRO
 
ELECTRICITE
 
HYDROCARBURES
 
MINES
 
TELECOM
 
COMM