Cryptomonnaie : une approche de régulation attentiste en Afrique, mais avec des évolutions

Cryptomonnaie : une approche de régulation attentiste en Afrique, mais avec des évolutions

(Ecofin Hebdo) - Dans une note publiée le 2 août 2018 sur les crypto monnaies, l’équipe de recherche du groupe bancaire panafricain Ecobank a indiqué que les gouvernements et banques centrales africaines, tout comme ceux d’autres région du monde, ont adopté une attitude attentiste pour ce qui est des cryptommonaies comme le Bitcoin.

« De nombreux gouvernements sont préoccupés par le fait que l'anonymat des monnaies numériques facilite le blanchiment d'argent et les flux de capitaux non régulés vers l'étranger. De plus, le manque de réglementation autour des cryptomonnaies, la complexité de la technologie ont tous contribué à créer un terreau idéal pour les spéculateurs », explique la banque dans son rapport.

L’intérêt du rapport réside dans le fait qu’il présente une synthèse des avancées en terme de reflexion dans différents pays africains, pour ce qui est de ces monnaies particulières dont la valeur en dollar a bondi de près de 4000% au cours de l’année 2017, avant d’amorcer une baisse tout aussi vertigineuse en 2018.

On note par exemple, qu’au contraire des apparences, les cryptomonnaies ne sont pas complètement rejetées en Afrique. Un seul pays, la Namibie, les a complètement rejetés, et dans plusieurs pays, ils sont suivis de près ou en voie de connaître une régulation appropriée.

Les secteurs de l'Agence